Critiques de Second Life

Critique favorable la plus utile

VS

Critique défavorable la plus utile

12 personnes ont trouvé cette critique utile.
Il faut penser autrement à SL qu'en pensant en terme de JEU. on en est très loin. que faire dans SL ? tout ! ou rien c'est votre choix il n'y a pas de quêtes imposées, pas de parcours obligatoire, pas de niveaux à franchir, pas de but si ce n'est ceux que vous vous fixez vous même. c'est à la fois un bac à sable géant pour les constructeurs décorateurs et autres scripteurs, un vivier d'entreprises hypercapitalistes, un lupanar géant, un metachat de rencontres, un vivier de mondes réal...
Publiée le 16 juin 2008 par .
23 personnes ont trouvé cette critique utile.
Il n'y a pas à dire : ce fut une vraie révolution. Un séisme dans le monde d'internet. Second Life a révolutionné l'idée de la communauté en ligne comme nul autre. On y a connu une communauté internationale d'un million et demi de visiteurs réguliers, avec des pointes à 60 000 connectés à toute heure de la journée et de la nuit. Un véritable second monde. Les premières heures, même si déroutantes, vous laissaient pantelant. Tellement de choses à voir, de possibilités... c'est inouï. ...
Publiée le 8 juin 2011 par Arza Dreadlow's.
  • 8 juin 2011
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 6 ans.
    23 personnes sur 37 ont trouvé cette critique utile.
    Il n'y a pas à dire : ce fut une vraie révolution. Un séisme dans le monde d'internet.
    Second Life a révolutionné l'idée de la communauté en ligne comme nul autre.

    On y a connu une communauté internationale d'un million et demi de visiteurs réguliers, avec des pointes à 60 000 connectés à toute heure de la journée et de la nuit.
    Un véritable second monde.

    Les premières heures, même si déroutantes, vous laissaient pantelant. Tellement de choses à voir, de possibilités... c'est inouï. Doté d'un système de création de contenu à nul autre pareil, aux options quasi illimitées, vous étiez le pionnier de quelque chose de grandiose, sans aucun doute...

    Il est fort à parier que c'est ce qui a totalement paniqué les premiers propriétaires de ce monde, qu'on ne peut oser appeler "jeu". Une équipe de geeks, furieusement passionnés par leur Frankenstein, ont travaillé terriblement dur pour tenter de rendre stable et praticable ce mastodonte sans cesse grandissant.
    Un mammouth technologique, pour un monde né en 2003.
    C'est également ce qui les a probablement poussé à revendre ce monde à des propriétaires plus solides financièrement, car même si ce monde devait dégager des revenus considérables, les investissements pour tenir un monstre pareil devaient être colossaux.

    Mais à partir de là, tout à commencé à changer. On a pourtant senti la volonté des nouveaux patrons à ne pas trahir l'essence de Second Life, mais la gestion d'un empire commercial a probablement ses réalités, et les nouveaux développeurs sont soudainement devenu muets, sourds, et aveugles.
    La communauté crie, hurle, supplie, se perd en suggestions, mais il n'y désormais plus personne au bout du fil.

    Couplé à cela, la plus mauvaise publicité qui leur ai été fait, a consisté à présenter Second Life comme un possible eldorado pécunier.
    On se rappellera tous la fameuse histoire de cette Chinoise, Anshe Chung, qui serait devenu millionnaire grâce à ce monde, en achetant et revendant des terrains (entre autre... ).
    A vrai dire, il ne s'agissait finalement que d'une sorte d'OPA, qui a consisté à faire grimper le prix de la location d'un morceau de serveur, communément appelé "terrain".
    Et l'erreur de Second Life a été finalement de faciliter la tache de ces gens, en proposant à leurs résidents de devenir des propriétaires "privés" de serveurs dédiés.
    Des serveurs ensuite parcellés, et revendus à prix d'or, une fois qu'une équipe de design était passée pour créer une sorte d'île paradisiaque virtuelle.
    J'ai personnellement (modestement) profité de cette folie pour arrondir mes fins de mois pendant quelque temps, même si j'avais bien conscience de faire quelque chose de "mal", et de stupide.

    Acheter du rêve, et le revendre à quatre fois son prix... ce fut trop longtemps la promesse de Second Life.

    Dès lors, des milliers de personnes se sont mises en tête de faire partie de cette success story sordide, en créant une multitude de produits virtuels, plus ou moins pompés sur le travail d'autres, téléchargeant sauvagement du travail graphique exécuté par d'autres. Un vrai pillage en règle.
    Devant les promesses de gain, le monde est devenu en proie à une guerre commerciale sans pitié, dont tous les coups étaient permis, utilisant les législations de leur pays d'origine, pour tenter de faire condamner leurs concurrents par Linden Labs, ou voire même les tribunaux. Alors que pratiquement tous ces gens étaient eux même dans l'illégalité.
    Evasion fiscale, contournement de TVA, plagiat, exploitation de contenu protégés et probablement quelques blanchiments par ci par là... voila ce qu'est devenu l'actualité et le quotidien de Second Life.

    En panique, Linden Labs a bien essayé de projeter des écrans de fumée en réponse aux attaques dont ils furent sans cesse la cible, provenant des résidents, mais aussi des associations de familles américaines, outrée de se rendre compte que leurs gosses passaient en fait le plus clair de leur temps à trainer dans ces fameux "clubs", où l'on pratique une sexualité de pixels débridée. Et ce n'est qu'un euphémisme.

    Et oui, le c**, comme partout ailleurs, est bien l'épine dorsale de ce second monde.
    C'est tellement vrai que pour résister aux harpies des associations bien pensantes, Linden Labs a eu l'excellente idée de créer un continent entier, ghétoïsé, dédié uniquement à la luxure.
    Il faut désormais d'"emprunter" le numéro de carte bleue de vos parents pour prouver votre âge (sachant que vous pouvez être mineur en Europe et disposer d'une carte bleue) , pour pouvoir vous adonner librement aux plus folles des turpitudes.

    Hélas, alors que la communauté veillait autrefois encore à dénoncer les débordements de certain/es, là... on sait en baissant les yeux ce qui peut s'y passer, mais on ne dit plus rien...
    Elle est également probablement trop occupé à pratiquer l'adultère de masse, car une bonne moitié (et je suis gentil) des résidents de Second Life n'y viennent et n'y restent que dans ce but.

    J'y ai personnellement monté ma propre enquête, et je ne peux ici décrire l'intégralité de ce qui se passe là bas.
    Je peux simplement souligner le pire : création de certaines "sectes" basées sur le lavage de cerveau, courants de pensée extrémiste, prônant la servitude, dont les arguments sont bien souvent empruntés aux pires des idéologies.
    Ces personnes, souvent malignes et subtiles, amènent de nombreux jeunes à dépasser l'écran, via webcam, téléphone, voire même via des rencontres réelles, à "obéir" à leur volonté.
    Ils existe des anecdotes, croyez moi, qui relèvent du crime. Prostitution virtuelle ou non forcée, séquestration, contrôle mental, et j'en passe...
    C'est parfois, croyez moi, et je suis bien loin d'être prude, abominable. (sévices, déracinements familiaux, etc... )

    Et pour tout cela : rien. Aucun contrôle, aucune étude, aucune vérification n'est faite. Il y a surement bien trop d'argent en jeu.

    Militant de la première heure sur les libertés, et fondamentalement contre la répression, je dois cependant dire qu'il est urgent de purger le monstre.

    Car à coté de toute cette horreur, il y a des choses fantastiques sur Second Life : des mondes magnifiques crées de toute pièce par les résidents, des endroits magiques, une création incroyable...

    Sauvez Second Life, vite... Ou détruisez le. Vite.
    23 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 1 mai 2011
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 6 ans.
    3 personnes sur 7 ont trouvé cette critique utile.
    Par
    Après 4 ans de secondlife en contribuant aussi a l'avancement de ce monde en etant builder, estate owner secondlife mentor etc, je rejoins pouletfrite mayo car effectivement linden lab n'a aucune reconnaissance du joueur rien ne vous appartient dans ce monde virtuel le mot acheter devrait etre banni etant donné que linden se reserve le droit de vous bannir sans raison et que vous pouvez rien faire après moult tickets linden a fini par me répondre de contacter son avocat quoi de mieux pour décourager un usager de leur monde virtuel ?

    Leur politique se résume à une dictature je pense même que ce monde devrait être interdit en France car nous n'avons aucun droit dans leur monde, personnellement je me faisais entre 100 et 200 euro par mois je sais c'est pas énorme mais bon tout perdre car un autre joueur fait un faux report par jalousie et voir son compte détruit et tout le travail accompli pour des conneries c'est carrément dégueulasse, aussi mon accès a secondlife est bloqué mon pc a aucun accès et c'est pas une histoire d'adresse MAC ou d'ip ce coup ci car j'ai essayé de changer non linden en plus de tout ca a le droit de venir bloqué mon numéro de série d'un des composant de mon pc ce qui est je suppose illégal comme leur termes de service...

    De plus sachez que linden lab a toujours pas coupé mon shop sur xstreet et récolte encore tout l'argent des gens qui achètent mes produits un peu plus de 150 euro a l'heure actuel alors que si il y a un problème avec un client je ne suis plus la pour m'en occuper, bonne chance a tous si vous voulez essayer mais je vous le déconseille fortement juste une histoire de fric mais a force de traiter leur client de cette façon linden perdra tout aussi.

    Romu Manga
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 20 oct. 2010
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 6 ans.
    10 personnes sur 18 ont trouvé cette critique utile.
    Bonjour, Je suis sur secondlife depuis 2007 et comme tous j'ai activement participé à la construction du jeu en buildant scriptant et même j'ai monté un groupe sur blender avec actuellement 220 membres dans lequel beaucoup ont appris et qui comme d'autres groupes donne une plus value à cet environnement.

    Le problème c'est que du jour au lendemain ils clôturent votre compte vous prennent tout ce que vous avez créé, ferment vos magasins et prennent votre argent durement gagnés (16000 quand meme) tout cela parce que une sim a craché suite à un build trop gourmand en ressources.
    Je résume : leurs serveurs tiennent pas la route et c'est leur excuse pour vous virer.
    Pour un autre amis de 3 ans de sl pareil un abuse report organisé par des gens qui ne l'aimaient pas avec une histoire de fesses au milieu et hop plus de compte sans recours.

    De plus c'est un environnement virtuel plein de gens névrosés (j'en suis un oui) qui se créent un monde, une personalité mi réelle mi virtuelle qui dans tous les cas est fausse. Cela donne des erreurs de jugement fatales, des gens qui se disent tes amis (e) pour la vie et qui te croisent sans te dire bonjour. Ca donne des gens qui pètent les plombs et t'en veulent à mort parce que tu les a enlevé de ta liste de contact !

    Pour ma part 1 mois sans réponse à mes tickets pour mon ban, je suis pas le seul dans ce cas.
    Ils se moquent de leurs créateurs, ils ne vont pas tarder à adorer le veau d'or.

    Donc un bon conseil, NE VOUS INVESTISSEZ PAS DANS SL VOUS N'AUREZ AUCUN RECOURS EN CAS DE BAN. ET PAR PITIÉ RESTEZ DETACHÉS DU VIRTUEL SINON VOUS LE PAYEREZ DE VOTRE SANTÉ MENTALE.
    Pour les parents responsables : SL N'EST PAS POUR LES ENFANTS ! SURTOUT PAS !

    A bons lecteurs en espérant sauver quelques âmes... .
    Votre PouletFritesMayo... )
    10 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 9 janv. 2007
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 10 ans.
    0 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    Un "jeu" assez déroutant au début... que faire dans cet univers ? La première pensée est quasiment la même pour tout le monde : comment gagner notre cyber-vie.

    Finalement, il faut prendre ce jeu comme il est : un bac à sable mondial dans lequel tout peut être créé par nos propres mains.

    L'argent y est omniprésent mais si on dépasse ce stade, on assiste véritablement à un second monde... avec ses lois, ses habitants étranges, ses quartiers hétéroclites.

    Un jeu pour les "frustrés de la vraie vie" ? Sûrement pour une partie des joueurs oui... mais un peu comme tout les autres jeux, finalement.

    Un jeu à jouer au second... degré ; -)
    Publié le 9 janv. 2007 à 12:32, modifié le 9 janv. 2007 à 13:33
    0 personne a trouvé cette critique utile.
  • 11 nov. 2008
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 8 ans.
    6 personnes sur 17 ont trouvé cette critique utile.
    Ce jeu, si on peut vraiment appelé cela comme cela, peut être très dangereux. Le "joueur" peut s'attacher à sa "seconde vie" et perdre le sens des réalités (déjà que cela arrive avec des jeux vidéo, alors là... ).

    Ici, on ne fait rien, si ce n'est ce créer une autre vie parce qu'on n'aime pas la nôtre (ou pour je ne sais quelles autres raisons). On se fait le physique que l'on veut, le sexe même (homme ou femme... ) , la taille, les cheveux et tout le reste.

    Il faut le dire tout de suite... les graphismes sont ignobles. Les personnages sont horribles au départ (et il faut payer de l'argent réel, ou alors gagner du virtuel... pour vraiment avoir une bonne coupe de cheveux). Le gameplay... inexistant je dirais.

    On passe plus de temps à déplacer (ou l'on veut, même de 5 cm) notre personnage qu'à faire tout autre action dans le jeu.
    C'est une calamitée.

    Après tout, avec un "client" de 21mo, il ne faut pas s'attendre à mieux (une installation total de 100mo je crois).

    Le but ? Y en a pas. Si ce n'est vous "pourrir" votre vie réelle au profit d'une vie totalement virtuelle.
    Cela peut vous ruinez... au sens propre du terme.
    Une fois votre perso créé, vous allez visiter les différents endroits du jeu. Bon, c'est grand, y a pas a dire, mais on tombe souvent sur les mêmes trucs (rapport avec des "trucs" interdits au moins de 18ans surtout). Vous pouvez travailler, certains travails ne requierent pas de "spécialités" particulières (vendeur par exemple).
    D'autre, il faut s'y connaitre en création (créer vos propres vêtements par exemple). On peut acheter des iles, des terrains... mouais. Mais c'est réservé aux "hardcore" gamers, ou aux riches qui veulent dépenser leur argent pour pas grand chose.


    A éviter.
    Publié le 10 nov. 2008 à 01:37, modifié le 11 nov. 2008 à 14:58
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 26 déc. 2015
    Par
    Je crois également que Second Life n'est pas un jeu, mais plutôt un réseau social, où certaines personnes trompent leur solitude. C'est également le reflet de la société, multiplié par 10, sans filtre où l’on peut dire et faire ce qui bon nous semble.
    La population ne se renouvelle pas. Certains disparaissent, se suicident et la vie continue.
    Je suis arrivé sur Second Life en 2008, et j'ai trouvé ça grandiose, avec ses codes casinos, des gens curieux, des rencontres avec des gens du monde entier. Très vite, j'ai vu des crashs, des insultes, des couples qui se forment et qui se quittent, des rancœurs, des sims qui disparaissent, des créateurs volés, mais pas d’amours, pas d’aide. Pour se faire une idée, il n’y qu’à regarder les vidéos.

    Pourquoi les gens restent ? On s'attache à ce monde parce que pour certaines personnes, ça donne l'impression d'être quelqu'un.
    Mais le studio Linden gère très mal, ne communique pas avec ces créateurs qui font Second Life.
    La prise en main est compliquée, on devient de vrais porte-monnaie. Plus de casino, plus moyen de se faire des ls sans sortir sa carte bleue. Ils ont le contrôle sur tout, décident de vie ou de morts sur vos avatars sans donner d’explications et ne occupent pas des vrais problèmes comme le harcèlement, les crashs, les vols.
    Juste des pixels, surement, mais derrière tout ça, il y a de vraies souffrances.
    Alors non, Second Life n’est pas un jeu.
    Second Life est une plateforme où on peut vomir son mal être. SL est très mal géré.
  • Plus d'autres critiques

Que pensez-vous de Second Life ?

323 aiment, 101 pas.
Note moyenne : (443 évaluations | 20 critiques)
5,8 / 10 - Assez bien
Répartition des notes de Second Life
Répartition des notes (443 votes)

Evaluation détaillée de Second Life
(160 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu